Part 1 : Road trip en Australie. Les préparatifs

Comme promis, voilà un dossier sur notre voyage au pays des koalas ! Il y a tout juste un an, nous avons décidé avec mon jules de fêter le passage vers l’année 2016 en Australie. Nous avons toujours rêvé d’assister au feu d’artifice du nouvel an à Sydney, réputé comme le plus beau au monde (pour nous, c’est le cas !). Et puis dans la foulée, traverser une grande partie de la côte est en van.

Mais avant tout, il fallait organiser notre petit périple (du 31 décembre 2015 au 27 janvier 2016) et réserver ce qui allait devenir notre maison, notre abri anti-animaux-qui-voudraient-nous-bouffer-tout-crus, notre voiture, notre frigo, notre sauna, notre havre de paix. Pourquoi avoir choisi de faire un road trip ? Tout simplement parce que c’est moins cher (surtout si on reste quelques semaines). Si vous avez un budget serré, c’est l’une des meilleures solutions car cela réduit de façon conséquente les frais pour l’hébergement. De plus, on est libre de se déplacer quand on veut et où on veut ! Et je vous avoue que sillonner les routes australiennes en autonomie faisait partie de nos fantasmes de voyageurs.

Là-bas, les véhicules s’appellent des « campervan » et notre recherche sur Internet a été assez compliquée. Que choisir entre les agences de location telles que Jucy, Wicked, Britz, Apollo…? Il nous fallait un van pas cher dont le prix de location incluait des équipements de survie : les ustensiles de cuisine (couverts, assiettes, réchaud…), coffre, couvertures/oreillers, car certaines agences les proposaient en supplément (sous forme d’un tarif/jour) ; le kilométrage illimité et plusieurs agences situées sur notre itinéraire (au cas où on aurait des problèmes avec le van). Après analyse des rapports qualité/prix, notre choix s’est porté sur l’agence Spaceships !

20160104_163059

Notre carrosse. Elle se cache la timide !

Chez Spaceships, les vans ont un nom. Le nôtre, c’était SONIC. Son nom nous laissait déjà présager de formidables aventures à vivre avec lui ! Malgré son âge avancé (vieille Toyota Estima, il me semble), il a survécu à un trajet d’environ 3 000km. Bon, il nous a quand même fait quelques frayeurs sur les routes boueuses, inondées et en montagne. Avec nous, il a dépassé les 400 000km au compteur. Un vétéran. Nous sommes fiers de lui.

Ce qui nous a agréablement surpris, c’est qu’une communauté se crée spontanément autour de ces vans. Les premiers jours, on se demandait vraiment si on avait fait le bon choix : les campervans Jucy pullulaient sur les routes. Il n’y avait que ça ! A priori, Jucy sont leaders sur le marché (si vous voulez y jeter un oeil, c’est ici). Il est vrai que leurs véhicules sont d’une gamme plus élevée mais le prix aussi…
Dès qu’on croise des Spaceshipiens sur la route, on est content. On se klaxonne pour se saluer.

van

NB : Comme en UK, on conduit à gauche avec le volant à droite. La plupart des voitures sont des automatiques.

Van trouvé, itinéraire à planifier. Nous avions glané pas mal d’infos sur les sites de tourisme, de voyages, dans les forums, les blogs de baroudeurs ayant déjà réalisé un road trip en Australie. Cela nous a pris pas mal de temps pour établir un plan de voyage et surtout s’accorder avec Jules sur les choses à voir…On pensait pouvoir passer plusieurs jours dans chaque ville pour visiter mais…Nope. Ce pays est IMMENSE ! On ne dirait pas comme ça, il semble si petit sur une carte du monde.

carte

Eh oui ! La superficie de l’Australie est plus grande que celle de l’Europe (du Portugal à la Roumanie) – désolée pour ce schéma très moche…-

En longeant la côte, environ 3 000km sépare Sydney de Cairns. Voici en gros ce qu’on avait planifié :

  • 31/12 : poireauter 10h dans un parc pour admirer le feu d’artifice
  • 01/01 : fête et dodo
  • 02/01 : visite de Sydney
  • 03/01 et 04/01 : récupérer le van + Blue Mountains
  • du 05/01 au 24/01 :
    • Byron Bay
    • Gold Coast
    • Brisbane
    • Hervey Bay
    • Bundaberg
    • Whitsundays
    • Townsville
    • Cairns
  • 25/01 : vol domestique vers Sydney
  • 26/01 : Fête Nationale
  • 27/01 : vol retour en France

Bien sûr, c’est une trame pour nous rassurer. Tout ne se passe pas exactement comme prévu. Loin de là…

Avec le recul, nous vous conseillons de réaliser le road trip dans le sens inverse : c’est-à-dire de Cairns à Sydney. Pas mal de voyageurs l’ont fait dans ce sens, on aurait dû faire pareil…Le problème, c’est qu’on avait 30h de trajet depuis la France derrière nous, on ne se sentait pas de reprendre direct l’avion pour rejoindre Cairns. Mais bon, tout ça ne vous dit pas pourquoi l’option Cairns-Sydney est meilleure. C’est plus facile de vous expliquer avec une illustration :

croco

On a commencé notre voyage avec des plages quasi paradisiaques à perte de vue. Dans les Nouvelles Galles du Sud (NGS), l’eau est très belle. Dès qu’il faisait chaud, on pouvait piquer une tête sans soucis. Puis en arrivant dans l’état du Queensland (QLD), quelle déception ! Se baigner, c’est se risquer de se faire piquer par une méduse. Nous avons pu profiter toutefois des piscines artificielles. Certaines plages étaient un peu marécageuses près des endroits où vivent nos chers amis les crocos 🙂
Si c’était à refaire, on le referait dans l’autre sens. Mieux vaut souffrir un bon coup au début pour profiter ensuite d’une eau claire sans faune qui voudrait te bouffer !

Avant de partir, ce qu’il ne faut surtout pas oublier de faire :

1. une demande de visa touristique à l’adresse suivante :http://www.border.gov.au/Trav/Visi/Visi/Visitor-visas/eVisitor-online-application
La demande est gratuite et le visa est valable pour une durée de 3 mois. La réponse est relativement rapide (2-3 semaines).

2. une demande de permis international. Il s’agit en fait de la traduction officielle du permis de conduire français. Vous aurez en un seul livret le traduction allemande, anglaise, arabe, espagnole et russe. Là, il nous a fallu plus d’un mois pour l’obtenir.
La demande doit se faire soit à la préfecture, soit à la sous-préfecture. Si vous habitez Paris, vous pouvez demander auprès du bureau des permis de conduire de la préfecture de Police de Paris.Pour plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11534

3. vérifiez bien vos papiers la veille. Cela a l’air évident comme ça mais pas pour nous ! Je dis ça parce que Jules avait oublié son permis de conduire français à la maison…Je ne vous dis pas la panique qu’on a eue au comptoir de Spaceships…C’est con de l’oublier alors que le but même du voyage c’est de faire un road trip X)
Heureusement qu’on a pu récupérer le scan du permis de conduire et que l’agent a bien voulu l’accepter ! Le hic c’était de ne pas se faire arrêter par les rangers…
Donc, le mieux c’est de se faire une check-list :

  • Passeport et billets (en tout cas, vous ne passerez pas l’aéroport en cas d’oubli…)
  • Permis de conduire français et international
  • Votre plan de voyage si besoin
  • Vos bonnes adresses et réservations (hébergement, tickets musées…)

C’est tout pour les préparatifs ! En attendant la suite, n’hésitez pas à poser vos questions ou à partager votre expérience dans les commentaires 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s