Part 3 : Byron Bay et Springbrook

A nous les plages australiennes ! C’est parti pour Byron Bay ! La ville a été nommée par James Cook en référence au navigateur John Byron (grand-père du poète Lord Byron).

Ici, rien à voir avec Sydney. Tout est calme, tout le monde est cool et les ondes hippies t’envahissent dès les premières secondes. « Cheer Up, Slow Down, Chill Out » telle est la philosophie de cette ville. Beaucoup de personnes marchent pieds nus (on a essayé mais aïe ça fait mal quand on n’a pas de corne aux pieds ^^), se déplacent en skate en plein milieu de la chaussée et aucun automobiliste ne klaxonne ! Elle est pas belle la vie ?

C’est un endroit très touristique et festif. Il y a un paquet de touristes allemands (dans tout le pays d’ailleurs). Je ne vous dis pas le nombre incalculable de campervans et de planches de surf qu’on a croisés ! Eh oui, Byron Bay et Gold Coast sont réputés pour être le paradis des surfeurs…Profitez de la plage en journée avant que les surfeurs pullulent les eaux à 17h lorsque les vagues sont hautes ! Si vous souhaitez tester le surf, la ville regorge de clubs et de profs/démarcheurs (plus ou moins « diplômés ») qui vous proposeront des cours. Des organismes proposent également des virées en pleine mer en canoé-kayak pour observer des dauphins à l’état sauvage.

Les plages sont magnifiques, PROPRES et aucun souci pour trouver de la place et s’installer. Nous vous recommandons de porter un chapeau et de vous tartiner généreusement et régulièrement de crème solaire indice le plus élevé possible, soit 50+. Dans les supermarchés, il est possible d’acheter de la crème sous forme de bidon de 1L ! On dit que « everything in Australia is trying to kill you », le soleil en fait partie. Je ne sais pas si cela est dû au fameux trou de la couche d’ozone juste au-dessus de l’Australie (en tout cas des études montrent qu’il est en train de se résorber) mais il tape comme un bourrin : le sable est beaucoup plus brûlant qu’en France (genre x10), et j’ai réussi à choper un coup de soleil alors que j’en avais jamais eu de ma vie. N’oubliez pas d’en badigeonner sur les recoins les plus reclus de votre anatomie. Jules en a fait l’horrible expérience (cramé sur le nez, la moustache et à l’intérieur du genou)…

 

Quoi d’autre à Byron Bay ?

Bah, pas grand chose. Au bout d’un moment, la plage nous a lassé. Mais il existe une petite promenade sympa dans le coin : monter jusqu’au phare de Byron Bay (même pas 30 min à pied par un sentier de 4 km). Le phare représente le point le plus à l’est du pays. Érigé en 1901, c’est le phare le plus puissant d’Australie avec sa lumière visible à plus de 40 km.
Tout en haut, vous pourrez admirer Byron Bay dans toute sa splendeur, ses immenses plages sauvages, ses falaises et ses récifs contre lesquels viennent s’écraser des vagues déferlantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref, Byron Bay est parfait si on a besoin de se détendre, de se rafraîchir sous 40° et de se ressourcer grâce aux bonnes vibrations hippies. Les gens sont vraiment ouverts, cools et faciles à aborder. En soirée, le centre-ville vaut le détour pour ses bars animés !

Dans notre planning, nous avions prévu de faire un tour au Gold Coast. Cependant, nous avons annulé cette destination au dernier moment. La raison ? L’appel de la rando ! Rester à la plage deux ou trois jours d’affilée, ce n’est pas pour nous. On avait peur que Gold Coast soit une réplique de Byron Bay, en un peu plus bling-bling. Donc changement de cap et direction Springbrook 🙂
C’est dans ces instants-là qu’on apprécie notre Sonic. On peut aller où on veut quand on veut. Vive les campervans !

bracelet

Avant de partir, j’ai voulu garder un peu de cet esprit hippie-surf autour de la cheville ^^

Springbrook

Springbrook est un parc protégé et situé à environ 1h30 de Byron Bay. C’est en fait un plateau formé il y a environ 23 millions d’années par une éruption volcanique massive. Encore un endroit pour les amoureux de la nature (en vrai, il n’y a que ça en Australie !). On y découvre des cascades (les « Twin falls »/cascades jumelles sont à voir !), des paysages à couper le souffle en veux-tu en voilà et une large diversité d’espèces animales et de plantes. Springbrook fait partie de la forêt tropicale la plus étendue du monde : Gondwana (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO). Elle abrite plus de 200 espèces rares et menacées.
On se sent tout minuscule et insignifiant à côté…

 

Sur notre chemin, nous avons pu observer des arbres surprenants, notamment les « strangler fig« . Ces arbres ont la particularité de grandir au détriment d’un autre arbre : leurs racines entourent le tronc d’un arbre jusqu’à « l’étrangler ». Ce dernier, pris au piège, finit par mourir. Les strangler fig sont courants dans les forêts tropicales, où les arbres sont en compétition pour survivre et obtenir un peu de lumière, nécessaire à leur développement. Vous allez également croiser des habitants vieux de 2000 ans : les majestueux « Antarctic Beech trees« .
Un conseil pendant la randonnée : ouvrez l’oeil ! Prenez le temps de contempler les choses merveilleuses que la nature nous offre…et aussi faites gaffe aux toiles d’araignée qui jalonnent le chemin, les lézards et les serpents…Nous avons eu la peur de notre vie en rencontrant un énorme boa constrictor olive ! Je vous avoue qu’à ce moment-là, l’instinct de survie a été plus fort que l’amour. En voyant cette bête, j’ai détalé comme une furie sans prévenir en laissant loin derrière moi mon jules.  Quand j’étais à l’abri, Jules hésitait toujours à enjamber notre nouvel ami XD.

 

Si un jour vous avez l’occasion de visiter ce genre de lieu, par pitié, ne jetez pas vos détritus et respectez-le au possible. Je ne veux pas faire ma donneuse de leçons mais en fait si ! Combien de fois nous avons vu des bouteilles en plastique et en verre, des emballages papier trainer par terre… Ce sont des endroits fantastiques qu’il faut préserver. Ils ont été là bien avant nous et on espère survivront bien après nous.
Merci, merci, merci !! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s