Pourquoi je n’aime pas le 8 mars

journeefemme

En observant les médias et les pubs que je reçois pour la journée de la femme, je comprends que c’est l’occasion de célébrer notre beauté, notre élégance, notre féminité…toussa toussa. Mouais. C’est surtout s’éloigner de l’objectif premier de cette journée : militer pour les droits fondamentaux de la femme.

Il est déplorable d’entendre encore des discours violemment misogynes comme celui de ce député européen polonais qui estime qu’il est normal que « les femmes doivent être moins bien payées que les hommes, parce qu’elles sont plus faibles, elles sont plus petites, elles sont moins intelligentes. Elles doivent moins gagner, c’est tout. » PARDON ???!!! Heureusement, Iratxe Garcia Perez, eurodéputée espagnole, le remet bien à sa place. Voir sa superbe réponse en vidéo ici.

Aussi, selon une étude publiée au mois de janvier dans la revue « Science », les petites filles sont persuadées qu’elles sont moins intelligentes que les garçons. Cette croyance apparaît dès l’âge de 6 ans et continue à l’âge adulte. Si ce n’est pas malheureux…
[Résumé des expériences dans un article de l’Obs].

Donc, non, je ne veux pas qu’on m’offre des fleurs, des bijoux, des produits de beauté le 8 mars. Je ne veux pas non plus que mon Jules me « chouchoute » toute la journée, en faisant les tâches ménagères, en me dorlotant mielleusement ou en me préparant de bons petits plats « juste » parce que c’est la journée de la femme. Ce que je veux, c’est qu’on nous traite avec respect, qu’on valorise les petites filles à leur juste valeur au même titre que les garçons, qu’on arrête de nous estimer comme des êtres inférieurs, que nous puissions disposer librement de notre corps : le dévoiler ou le cacher, décider d’avoir des enfants ou pas sans se prendre des remarques désobligeantes ou des injures.
L’égalité hommes-femmes, tout simplement.

Voilà pourquoi je n’aime pas ce jour qui a, pour moi, perdu de son essence. En 2017, le « féminisme » est toujours un gros mot; dès qu’on milite un tant soit peu pour nos droits, on nous colle rapidement une étiquette de « féminazi ». Il y a encore tant de choses à faire, tant de mentalités à changer, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Ce n’est pas une journée par an qui va bousculer les choses, c’est une lutte qui se fait toute l’année…

 

Rejoignez-nous ! Femmes et hommes, levez le poing, retroussez vos manches :

WE CAN DO IT !

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi je n’aime pas le 8 mars

  1. Melgane dit :

    « fondamentaux de la femme. » : des femmes 😉
    Pour le reste, je suis d’accord ! Et pour le côté « offrir des fleurs » etc. je l’ai aussi évoqué dans mon article, même si je me suis plus concentrée sur le rapport des média à cette journée.

    J'aime

    • Diane Toucour dit :

      Oui, merci pour cette correction !
      En tout cas, ton article est très intéressant et bien documenté. Cela montre une fois de plus que nous avons du chemin à parcourir en matière d’égalité (et parité) hommes-femmes !

      J'aime

      • Melgane dit :

        Merci 🙂 Pour le coup les pourcentages sont ceux du dernier rapport du CSA (publié le 7 si je ne me trompe pas) et rapporté par le chroniqueur de la fameuse émission 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s